bourse

Comment investir en bourse ?

Envie d’investir en bourse, mais vous ne savez pas par où commencer ? Ces quelques conseils, à la fois simple et facile à mettre en œuvre, vous permettront d’y voir plus clair.

Diversifier les placements

Pour gagner en bourse, il est inutile de mettre tous les œufs dans le même panier. D’autant plus qu’aujourd’hui, vous avez un large choix pour diversifier votre argent. Ainsi, pour réduire les risques et pour augmenter la rentabilité, il est plutôt conseillé de diversifier les placements dans plusieurs secteurs d’activités comme l’automobile, les biens d’équipement, les automobiles, les nouvelles technologies… Pour obtenir plus de profits, une diversification géographique avec les Sicav et PCP est également envisageable. Ce qui vous permet d’investir sur les marchés Européens et internationaux. Et pour réduire au maximum les pertes, l’idéal sera d’épargner régulièrement.

Se mettre dans un cadre fiscal avantageux

Toutefois, notons qu’il vous est parfaitement possible d’investir en bourse pour un compte à titre ordinaire, un PEA ou même dans le cadre d’une Assurance-vie. Mais bien évidemment, toutes les offres ne sont pas éligibles aux différents cadres fiscaux. Ainsi, avant de s’investir, il est tout d’abord préférable de se renseigner et de consulter les fonds et de choisir celui qui convient le plus à son profil. Dans tous les cas, de manière générale, les allocations sont déterminées à partir de la volatilité des fonds ainsi que leur support d’investissement.

Savoir prendre des gains

Avant de s’investir en Bourse, il vaut mieux déterminer vos objectifs de gains : la valorisation de votre portefeuille de manière régulière ou la valorisation immédiate et à court terme de vos investissements. Une fois que l’objectif est fixé, il ne vous reste plus qu’à mettre un ordre à seuil de déclenchement en fonction de vos besoins et de vos attentes. En ce qui concerne la perte, pour limiter les aléas, il est préférable de fixer un seuil maximal de perte.

Technip logo

TECHNIP – La conjoncture est favorable sur le secteur

Les derniers résultats annoncés par Technip concernent l’exercice 2004 au cours duquel le chiffre d’affaires a progressé de 9,1% à 5,141 milliards d’euros et le résultat opérationnel de 13,6% à 259 millions d’euros.

Le résultat net était positif de 4,7millions d’euros contre une perte de 19,6 millions un an plus tôt et la dette nette a été réduite à 7% des capitaux propres. Lire la suite

logo neopost

NEOPOST: Les derniers résultats annoncés sont supérieurs aux attentes

Neopost a publié un chiffre d’affaires consolidé de 194,5 millions d’euros au premier trimestre 2005, en hausse de 8,9% par rapport au trimestre correspondant 2004.

La hausse du chiffre d’affaires a été essentiellement tirée par le marché nord-américain ( + 9,4% de croissance organique ) et par l’Allemagne ( + 21,4%).

En France, la croissance du chiffre d’affaires s’est limitée à 3,3%. Lire la suite

logo saint gobin

SAINT-GOBAIN: les fondamentaux sont bons et la situation financière saine

Saint-Gobain vient de publier pour le premier semestre un bénéfice net de 632 millions d’euros, en hausse de 13,9% par rapport à la période correspondante 2004.

Le bénéfice d’exploitation est en progression de 4,6% à 1372 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 16,877 milliards d’euros (+7%).

Ces chiffres, qui sont supérieurs aux attentes des analystes, sont obtenus essentiellement grâce à un fort rattrapage du second trimestre. Lire la suite

Les chandeliers Japonais

Les chandeliers Japonais

Vue d’ensemble :

La pratique de l’analyse des chandeliers remonte au 17ème siècle.

Les Japonais ont développé cette méthode d’analyse Technique pour analyser le prix des contrats de riz.

Un tournant est arrivé dans les prises de décisions : en effet les prix seront désormais utilisés pour prévoir les mouvements de prix sur le riz et d’autres contrats. Lire la suite

Les dividendes: tout ce que vous devez savoir !

Les dividendes: tout ce que vous devez savoir !

Le détachement du dividende est un moment important de la vie de l’action, car le dividende est la rémunération de l’actionnaire, au même titre que l’intérêt est la rémunération de l’obligataire. On dit « détachement de dividende » car, autrefois, les actions n’étaient pas dématérialisées sous forme d’inscription électronique, comme aujourd’hui, mais en papier. Le versement du dividende se traduisait alors par le détachement d’un petit coupon parmi ceux qui composaient l’action en papier. Lire la suite